• Nous + you + z'eux = Plein de monde = Terrario? = News!

    Cette newsletter pour vous informer que je serais présent en tant qu’exposant à l’Avicorama de Carpentras ce week-end, exposition locale mêlant volailles (poules & lapins), dressage canin et sûrement d’autres petites choses sympas.

    J’aurai la sympathique compagnie de Herpetologic, proposant du matériel de terrariophilie de qualité.

    L’occasion sera belle de faire découvrir aux Carpentrassiens notre passion et pourquoi pas créer des vocations de nouveaux terrariophiles.

     

    La terrariophilie, parlons en.

    Certes de la part de quelqu’un qui n’élève quasi que de la gutt (« serpent facile ») depuis un peu plus de 10ans et qui n’est pas (encore) capacitaire c’est un peu prétentieux…

    Où va t-elle ?

    Quel est le but de la terrariophilie ? Sélectionner des couleurs, sensibiliser le grand public, s’enrichir personellement de ses expériences et défis, préserver les espèces ?????

    Chacun a t-il « SA terrariophilie » ou est-ce une passion commune et chaque acte que l’un fait se répercute sur l’autre ?

    Toutes ces questions me viennent après l’annonce par le site The reptile report, de la découverte d’un Python regius Scaleless (le deuxième après celui de Ophiogical Services en 2007 baptisé « The purple Haze » à « la brume pourpre » en raison de sa couleur).

    Est-ce une révolution, une grande avancée pour la terrariophilie et/ou pour les éleveurs de cette espèce ?

    Enlever les écailles d’un serpent est-il éthique ?

    Qu’est-ce que cela apporte ? Qu'est-ce que cela rapporte?

    Modifier les couleurs et enlever les écailles, même combat ?

    Une reproduction d’un individu chimérique doit elle être tolérée par ceux que ça n’intéresse pas ?

    Y a t-il un risque que les amateurs de serpents à écailles se retrouvent un jour avec des naissances de serpents sans écailles à cause de gênes cachés banalisés ?

     

     

    Autre sujet assez préoccupant : Avez vous vu un seul éleveur Français de Pantherophis guttatus afficher le risque que le sunkissed qu’il vend soit porteur du STARGAZER ?

    Cette désinformation n’est pas tolérable. Elle profite au développement de cette maladie.

    Demandez le à votre vendeur.

    A t-il fait les tests ? S’il vous répond « non mais de toute façon je n’en ai jamais eu dans aucune de mes portées » sachez que vous par contre, vous risquez d’en avoir dans vos portées et/ou de le transmettre aux générations qui suivront.

    En savoir plus sur le Stargazer…

     

    Aller sur mon site…

    Voir les disponibilités…

    Voir l’article de The Reptile Report…